Le manoir de Touvoie à Rochecorbon (près de Tours)

À Rochecorbon dans le Val de Loire on trouve une petite maison charmante et ensorcelante , le Manoir de Touvoie, au bord d'un paisible ruisseau, la Bédoire. Situé au milieu d'un bois pittoresque, ce séduisant endroit possède une ambiance comme on s'attendrait à trouver dans un conte de fées classique.

C'est pourquoi, pendant les années 40, Jean Cocteau a choisi ce site pour la demeure de la Belle et sa famille dans son film La Belle et la Bête d'après le conte de fées du même nom écrit par Madame Leprince de Beaumont en 1757. Le film de Cocteau, qui est sorti en 1946, est considéré par beaucoup de personnes comme le meilleur film de ce conte jamais réalisé (il existe environ 13 versions) et par quelques critiques l'un des meilleurs films de tous les temps.

En ce qui concerne son premier regard sur le Manoir, Cocteau a écrit : "D'un coup d'œil je reconnus, dans les moindres détails, le décor que j'avais craint d'avoir à construire". Le tournage du film s'y est déroulé pendant l'été 1945.

Le Moulin de Touvoie qui était nommé originellement le “Molendus de Tevoie”, se trouve sur la route D77, entre Rochecorbon et Parçay Meslay. Il a été construit en 1225 peut-être en bois et peut-être s'est accompagné d'une maison seigneuriale. C'était juste avant à Parçay Meslay que Etienne de Montagne a construit, en 1220, la célèbre Grange de Meslay reliée à l'Abbaye de Marmoutier et conçue à la façon d'un édifice religieux.

Les structures originelles sur le site sont transformées au XVIIème siècle en la forme que nous voyons aujourd'hui avec l'ajout d'un moulin et d'une maison contiguë toutes les deux en pierre. La roue et la meule dans la tournelle étaient alimentées par l'eau de la Bédoire qui était amenée dans un aqueduc en bois qui pénétrait la tournelle à travers une fenêtre de l'étage.

Pendant l'époque gallo-romaine, il y avait une civilisation de fermiers dans le Val de Loire et on imagine que le site de Rochecorbon était cultivé pendant la même période. En plus, on sait qu'il y avait une ferme à Monteaux en 887 sur un site derrière le Manoir de Touvoie juste 300 à 400 mètres plus loin. C'était Corbon des Roches, le nouveau seigneur de l'ancienne ville Pagus Vodanus, qui, en 984, l'a renommé Rochecorbon, ville éponyme évidemment.

Les structures en pierre connues de Cocteau sont les mêmes qu'on trouve dans le site aujourd'hui : la plus proéminente étant la tourelle hexagonale de la forme d'une poivrière et bien sûr, tout près de la maison, une source à laquelle des propriétés magiques et thérapeutiques avaient été attribuées. Parmi les nombreuses légendes sur cette Fontaine de Jouvence, on trouve celle où Jeanne d'Arc y aurait fait boire son cheval et celle où Gabrielle d'Estrée, favorite de Henri IV, y prenait souvent des bains. C'est aussi la célèbre source de jouvence de Louis XI.

L'origine de la puissance de la source est attribuée à St. Martin de L'Abbaye de Marmoutier qui, d'après la légende a donné à la source le pouvoir d'apporter la jeunesse à ceux qui buvaient son eau.

Malheureusement, l'eau de la Fontaine de Touvoie, selon des analyses chimiques, est extrêmement pure et très aérée avec des traces de carbonate calcaire, alumine, silice et magnésie. Les analyses des autres sources près de Rochecorbon : La Fontaine des Poitevins, des Cartes et la Petite Moussardière sont identiques. Elles ne possèdent ni propriétés médicinales ni propriétés magiques. Parmi eux, La Fontaine des Poitevins et des Cartes se mêlent pour former La Bédoire.

Et l’origine de ces eaux ? Elles ne proviennent ni d’une sainte ni du paradis ni de l'enfer, d’ailleurs. Plutôt que d’être un mystère, l’origine est en haut des coteaux à côté, qui forment la petite gorge de La Bédoire.

La propriétaire actuelle du Manoir de Touvoie est Madame Maupas, la veuve de Philippe Maupas, le médecin et chercheur qui a inventé en 1976 le vaccin contre l’Hépatite B. Grâce au vaccin il était candidat au prix Nobel. En outre, Philippe Maupas était professeur de microbiologie et doyen de la faculté de pharmacie de l’université de Tours.

 

Il y a une association qui sauvegarde le manoir aujourd’hui et qui développe des actions culturelles. Une visite est disponible pendant l’événement portes ouvertes de Rochecorbon. Quant à Cocteau et La Belle et La Bête : une belle version “Edition Collector” est sortie en DVD le 20 février 2006.

Daniel 

Écrire commentaire

Commentaires: 0